Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 23/01/18) *** / SORTIES : ♠ Billet général => Janvier - Février / ♠ Bragelonne => Janvier - Février  / ♠ Chat Noir 2018 / ♠ J'ai lu => Janvier - Février / ♠ Milady => Janvier - Février

Mes derniers avis

       

dimanche 14 janvier 2018

Homesman de Glendon Swarthout

Auteur : Glendon Swarthout
Titre VO : The Homesman
Traduction : Laura Derajunski
Genre : Nature Writing - Western
Edition : Gallmeister
Parution : le 5 mai 2014
Pages : 281
Prix : 23.10 euros

*Commander sur amazon : Homesman*


Au cœur des grandes plaines de l'Ouest, au milieu du XIXe siècle, Mary Bee Cuddy est une ancienne institutrice solitaire qui a appris à cultiver sa terre et à toujours laisser sa porte ouverte. Cette année-là, quatre femmes, brisées par l'hiver impitoyable et les conditions de vie extrêmes sur la Frontière, ont perdu la raison. Aux yeux de la communauté des colons, il n'y a qu'une seule solution : il faut rapatrier les démentes vers l'Est, vers leurs familles et leurs terres d'origine. Mary Bee accepte d'effectuer ce voyage de plusieurs semaines à travers le continent américain. Pour la seconder, Briggs, un bon à rien, voleur de concession voué à la pendaison, devra endosser le rôle de protecteur et l'accompagner dans son périple.

Homesman est de ces livres qui croisent votre route un peu par hasard. Il était sur la table des nouveautés là où je travaille. Je le prends, le retourne et lis le résumé. Séduite je décide de l'embarquer. Je ne me rappelais pas qu'on avait ce titre en rayon, il n'avait pas dû me marquer à cause de sa couverture je pense, je vais rarement vers ce genre de visuel. Je n'en avais jamais entendu parler et finalement ce hasard fut heureux. Ce roman s'est révélé être une excellente lecture.


Homesman est un roman d'ambiance. L'auteur nous met très vite dans le bain avec une scène marquante dès les premières pages, et, ça ne sera pas la seule. Loin de là. Les femmes qui vivent dans les grandes plaines de l'ouest américain ne sont guères épargnées. La vie est dure, physiquement et psychologiquement. En plein No man's land, des familles se sont installées au fil des années pour une vie qu'ils espéraient meilleurs. Ils s'activent sur des terres qui ne le leur rendent pas toujours. Les conditions de vie nous sont clairement et simplement exposées par l'auteur tout au long du récit. Il a cette manière de décrire des faits sans en faire trop et ça fait mouche. Ça se traduit aussi sur les autres points composants le roman. L'histoire est percutante à n'en pas douter. Elle m'a énormément impacté, elle est d'une puissance qui ne laisse pas indifférent.

On suit deux personnages, une femme, Mary Bee Cuddy, une ancienne institutrice qui a refait sa vie, qui s'est démenée seule et a su se débrouiller sur des terres hostiles, et un homme, Briggs, qui ne donne pas une bonne image lorsqu'on le rencontre. Mary Bee est une femme qui m'a tout de suite attirée et impressionnée. La mission périlleuse qu'elle accepte, un peu contrainte si vous voulez mon avis, ne va pas l'épargner et on la voit évoluer au fil de l'avancée de l'histoire. Sa psychologie est aussi perturbante qu'intéressante. Briggs quant à lui se dévoile petit à petit, il est plus réaliste que Mary Bee et ce duo improbable fonctionne bien.

L'intrigue proposée est donc à l'image de l'ambiance développée par Glendon Swarthout. Elle est glaçante. L'épopée dans laquelle sont embarqués les personnages réserve son lot d'obstacles et de déconvenues. Le roman a beau être court, il offre plus qu'il n'en faut au lecteur. On n'en ressort véritablement pas indemne. Si la mission qu'on nous dépeint en quatrième de couverture n'arrive pas tout de suite, le début se révèle tout aussi passionnant que la mission en elle-même. C'est l'occasion de découvrir tellement de choses. Je l'ai dit tout à l'heure, mais ce titre est passionnant. Il est aussi surprenant, l'auteur assenant une gifle monumentale à un moment, une de celles qu'on n'oublie pas. Jamais. La fin est douce amère, comme le roman en fait.


Quelle lecture, donc, mes aïeux. Elle m'a transportée, elle m'a mis à mal, elle m'a faite pleurer, elle m'a chamboulée. Homesman a été adapté en film, avec les très connus Tommy Lee Jones (qui l'a d'ailleurs réalisé) et Hilary Swank. Je vous avoue que je ne suis, pour le moment, pas prête psychologiquement à le voir ^^.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.