Derniers articles/Billets sorties

*** MAJ du planning général des sorties (le 04/06/17) *** / SORTIES : ♠ Bragelonne => Mai - Juin / ♠ Chat Noir 2017 / ♠ Hachette/Black Moon => Juillet-Août-Septembre / ♠ J'ai lu => Août / ♠ Milady => Août / ♠ Milady romance => Août / ♠ Pocket Jeunesse => Juillet-Août / ♠ Autres sorties => Sorties Août [40]

Mes derniers avis

       

mardi 25 juillet 2017

Izana - La voleuse de visage de Daruma Matsuura

Auteur : Daruma Matsuura
Titre VO : Izana
Traduction : Hana Kanehisa et Diane Durocher
Genre : Fantastique - Young Adult
Edition : Lumen
Parution : le 18 mai 2017
Pages : 312 pages
Prix : 15 euros

*Commander sur amazon : Izana - La Voleuse de visage*


Dans le monde d'Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c'est tout ce qui s'étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres... tout ce qu'elle n'a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l'abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l'interdit et de s'aventurer à l'extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu'il ne peut être montré au grand jour.
À quel point l'apparence d'un être influence-t-elle son destin ? Dans une petite ville à l'atmosphère envoûtante, où des légendes séculaires restent terriblement vivaces, une adolescente marquée par le sort décide de briser les chaînes de son destin.

J'ai découvert il n'y a pas si longtemps que ça le manga Kasane, j'ai lu les quatre premiers tomes. C'est une série que j'apprécie qui ne fait que se bonifier et il m'a paru normal de découvrir l'histoire de sa mère. Les éditions Lumen ont sorti le roman qui nous raconte les origines du fameux rouge à lèvres grâce auquel Kasane et Isana peuvent voler des visages, mais qui nous parle surtout de cette femme qu'on sait ne pas être un ange.


D'entrée de jeu je préfère vous avertir que ce qui a trait au rouge à lèvres ne représente qu'une toute petite partie du roman. On commence à en voir l'utilisation seulement dans les 60 dernières pages. Izana – La voleuse de visage revient majoritairement sur l'enfance du personnage principal, sur sa vie passée enfermée, isolée à cause de sa laideur et d'une légende qui l'a mise dès sa naissance en danger. J'ai beaucoup aimé cette légende, la façon dont elle va jouer un rôle dans la vie d'Izana et surtout ce qu'on découvre dessus. Elle a une place très importante dans l'histoire et ce qui tourne autour est réellement plaisant.

Dans le manga Kasane, Izana n'est qu'un fantôme qui laisse cependant, par le biais de sa fille, entrevoir son caractère. On la découvre ici tout autre, elle est loin d'être telle qu'elle le paraît dans le manga. C'est un des points qui m'a un peu déçue. Je m'attendais à retrouver davantage un personnage très confiant et assez cruel qui au nom de la beauté va commettre des actes hideux. C'est quelque chose qu'on va bien retrouver, mais ce n'est pas ce qui prédomine dans le récit. Quand Izana éclate, on peut dire qu'elle n'y va pas de main morte et les événements qui surviennent alors sont énormes. L'essentiel du temps ce n'est qu'une enfant qu'on a privée de liberté, qui est douce, gentille, innocente et qui est loin d'être bête. Elle comprend nombre de choses et agit en conséquences alors qu'elle n'a pas suivi de scolarité. Il y a par exemple ce passage où elle découvre qu'elle est laide et qu'elle fait peur aux gens, alors qu'elle n'avait jusqu'à présent jamais été confronté aux regards des gens, aux notions de beauté ou de laideur. Après ça elle se rend compte de beaucoup de choses et à partir de ce moment, la beauté va prendre une place de plus en plus importante, jusqu'à devenir sa raison de vivre.

L'aspect psychologique est moins important que dans le roman, c'est un autre point que j'aurais apprécié qu'il soit plus présent et le théâtre n'a pas la même dimension, Izana y prend part trop brièvement. Ces composants restent appréciables, tout le roman l'est, même si parce que j'ai lu le manga, j'aurais aimé retrouver certains points plus exploités ici. Si l'aspect psychologique est juste, on retrouve néanmoins une bonne évolution des états d'âme d'Izana, sa haine est progressive pour exploser à la fin. Les choses se font étapes par étapes. Après il ne se passe pas énormément de choses, Izana vivant majoritairement enfermée, les situations sont peu changeantes, et je reste encore sceptique vas à vis des différents de points de vue présents qu'on n'identifie pas bien lorsqu'ils changent, mais le roman reste intéressant et agréable à lire.

Ce n'est pas le genre de titre qui est très dynamique, mais comme avec le manga une atmosphère plane et ça suffit à tenir le lecteur. Cette atmosphère se retrouve majoritairement au travers du tout petit village dans lequel se déroule l'intrigue. Presque coupé du monde moderne avec ses coutumes et ses habitants attachés à respecter et à appliquer un certain mode de vie perpétré par leurs ancêtres j'ai été charmée par l'ambiance que j'ai retrouvée dans Izana. Aussi horrible et/ou fascinant que soit ce qu'on apprend au fil des pages qui défilent, cet aspect hors du temps amène un bien agréable plus à l'ouvrage.


Retrouvez d'autres avis sur la page bbm du livre :
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de votre passage et de votre message. Je modère mes commentaires donc ils s'afficheront une fois validés.